Au moins 5 à 7 personnes ayant servis au cabinet de Hama Amadou lorsqu’il etait premier ministre viennent d’être places sous mandat de depôt au niveau de plusieurs prisons du pays, dans le cadre du dossier relatif à la gestion de la crise alimentaire, une affaire remontant aux annees 2004 et 2005.