La cour d’assises de Paris s’est retirée mercredi matin pour délibérer au procès de l’ex-secrétaire d’État Georges Tron, jugé en appel pour viols et agressions sexuelles, annonçant le probable épilogue de dix ans de feuilleton judiciaire.