La multiplication des clôtures hermétiques à travers les zones boisées, classées Natura 2000, entrave la circulation de la faune sauvage et met en péril la biodiversité.