Et selon son président : « Tout le monde convient que dans cette affaire la responsabilité de l’Etat comme celle de certains élus incitant à la haine est engagée. » ASSANY Mfoungoulie parle de crise humanitaire en cours.