La mairie de Lyon s’empare du fléau des rodéos urbains, et décide de créer une cellule spéciale pour lutter contre. Depuis 2018, la participation a un rodéo motorisé correspond à un délit, passible d’un an à cinq ans de prison.