Cette découverte, rendue possible grâce au télescope spatial Kepler, est un espoir supplémentaire de trouver, un jour, « une planète soeur de la Terre », selon responsable de l'agence spatiale américaine.