C’était il y a deux mois. La proposition du maire de Rouen de réfléchir au déménagement de la statue de Napoléon 1er, en restauration pour de longs mois, et son remplacement par une figure féminine, Gisèle Halimi, a fait autant de bruit que celui d’un boulet de canon sur le champ de bataille…