Une autorité allemande de protection des données personnelles a ordonné mardi à Facebook de suspendre durant trois mois l’utilisation des données que mettrait à sa disposition le service de messagerie WhatsApp dans le cadre de la modification controversée de ses conditions de confidentialité.