Le maire de Draveil (Essonne), accusé par deux anciennes employées municipales, avait été acquitté en 2018, en première instance. En appel, la cour d’assises de Paris l’a reconnu coupable de viol et d’agression sexuelle sur l’une des deux plaignantes.