Quand tous les constructeurs annoncent des investissements gigantesques pour assurer la transition énergétique, le groupe français doit, lui, fonctionner à l’économie faute d’une profitabilité suffisante.