Le massacre à partir de 1904 de dizaines de milliers de Herero et de Nama en Namibie, reconnu vendredi par l’Allemagne comme un génocide, était déjà considéré par des historiens comme le premier génocide du 20e siècle.