Le dirigeant autocrate souhaite, après sa mort, que le pouvoir soit transféré à un conseil de sécurité nationale où son fils VIctor a un rôle prééminent.