Les chercheurs de l’Université d’Oxford ont dressé des scénarios hypothétiques de catastrophes qui pourraient survenir dans les cinq prochaines années et qui menaceraient au moins 750 millions d’habitants du globe.

Le directeur du projet Sebastian Farquh