Malgré l’absence de Salon de l’agriculture, les grandes filières d’élevage interpellent le gouvernement sur l’absence d’amélioration de leur sort près de trois ans après la loi Egalim. Dans les négociations avec la grande distribution, le compte n’y est toujours pas.