Confronté à une baisse de 30 % d’approvisionnement en fruits en raison du gel, et face à l’envolée des prix, Alain Millat va renoncer à certains parfums, comme l’abricot. Et pousser d’autres créations, notamment des infusions glacées.