L’incertitude a plané jusqu’à la dernière minute: l’ex-président sud-africain Jacob Zuma, condamné à 15 mois de prison ferme pour outrage et qui devait être arrêté mercredi avant minuit, s’est finalement constitué prisonnier juste avant.