Les Iraniens désignent vendredi sans grand enthousiasme un nouveau président à l’occasion d’une élection qui devrait consacrer la victoire de l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi.