Cette mesure phares du projet de loi « Climat et résilience » prévoit des peines allant jusqu’à dix ans de prison et 4,5 millions d’euros d’amende.