Le gouvernement avait interdit l’utilisation de ces pesticides « tueurs d’abeilles » en 2018, avant de l’autoriser de nouveau pour soutenir la filière sucrière, en proie à l’invasion d’un puceron vert dans les plantations de betteraves.