Un haut responsable du géant israélien de cybersécurité NSO a soutenu mercredi que le président français Emmanuel Macron n’avait pas été ciblé par son logiciel controversé Pegasus, au coeur d’un scandale mondial d’espionnage qui a poussé l’ONG Reporters sans frontières à demander un moratoire sur…