La Cour constitutionnelle malienne a déclaré vendredi le colonel Assimi Goïta chef de l’Etat et président de la transition censée ramener les civils au pouvoir, indique un arrêt de la cour, parachevant le deuxième coup de force conduit par l’officier et les militaires en neuf mois.