Accusé par les services de renseignement américains  d’avoir « validé »  l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, est devenu rapidement l’homme fort du royaume, menant en même temps réformes et répression de toute dissidence.