Le site Mediapart a mis en lumière les publications sur les réseaux sociaux de militaires s’affichant avec des symboles néonazis à l’intérieur de leurs casernes ou lors de missions menées par l’armée française. Le ministère des armées reconnait des « éléments très graves ».