Le projet «Hercule » de réorganisation d’EDF, lié à des négociations complexes entre la France et la Commission européenne, rencontre l’hostilité des syndicats et d’une partie de la classe politique. Explications