La crise plombe les ventes de stylos et rasoirs : après une année 2020 ardue, le français Bic prévoit certes de redresser des revenus en nette baisse, mais sans qu’ils retrouvent dans l’immédiat leur niveau pré-Covid.