Militant de la fin de vie digne, Alain Cocq, 58 ans, est décédé mardi dans un suicide assisté en Suisse, geste ultime mettant fin à des décennies de souffrance qu’il a accompagné d’un dernier message fustigeant « le manque de courage » de la classe politique.