Si la logistique est rodée, ce sont les doses qui manquent pour que la campagne de vaccination française contre le Covid-19 monte en puissan