Le président de la Licra, Mario Stasi, avait fait cette demande après la décision de la Cour de Cassation confirmant l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi