Si les licenciements font des vagues en Suisse, aucune protestation n’est comparable à celle que connaît la France, qui tente de réformer son droit du travail.