La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo (Rdc) a permis au président congolais Joseph Kabila Kabange de se maintenir au pouvoir au delà de la fin de son mandat en décembre 2016. L’opposition et la société civile dénonce « un coup d’état» institutionnel.





La déci