La perspective d’une programmation entièrement constituée de films produits par Netflix a provoqué la colère de la Société des réalisateurs de films, qui reproche aux deux institutions de jouer « un jeu dangereux” avec le géant du streaming.