La candidate de la droite populiste Keiko Fujimori, donnée battue lors de la présidentielle de dimanche au Pérou, a réitéré samedi ses accusations de fraudes et mobilisé ses partisans alors que les autorités continuent l’examen de dizaines de milliers de bulletins de vote contestés.