Les Iraniens ont voté vendredi pour désigner un nouveau président à l’occasion d’une élection annoncée gagnée d’avance pour l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi sur fond de grogne face à la grave crise économique et sociale qui ronge le pays.