CHRONIQUE. La Cour de cassation juge que le prêt d’une maison en contrepartie de travaux constitue un bail. Comme, en l’occurrence, le prêt a été accordé « à vie », il s’agit d’un bail viager, dont le terme est le décès de la locataire.