Alors que la direction des Républicains exclut tout compromis avec l’extrême droite, le chef de file LR aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales n’écarte pas la possibilité de travailler avec des élus RN après le second tour, déclenchant une vive polémique.