Six personnes, sur les 45 manifestants placés en garde à vue samedi en marge de la manifestation interdite à Paris en soutien aux Palestiniens, faisaient dimanche l’objet de premières poursuites judiciaires, principalement pour des violences, a indiqué le parquet de Paris.