Le Racing 92 n’a pas montré son meilleur visage dans la finale de Coupe d’Europe perdue face aux Saracens (9-21). Plus que les conditions de jeu, c’est un choix tactique qui explique, entre autres, cette défaite.