L’arrivée des forces de l’ordre a empêché les manifestants, des soignants non-masqués pour la plupart, d’approcher du centre de vaccination.