Coup d’envoi de deux semaines de débats hautement sensibles: l’Assemblée nationale a entamé lundi en séance plénière l’examen du projet de loi contre le « séparatisme », qui doit renforcer l’arsenal contre l’islamisme radical, un « remède » pour un « pays malade ».