Le tatouage s’est de plus en plus démocratisé en France, et notamment chez les plus jeunes. Cependant, il ne reste pas totalement sans risque. L’UFC-Que Choisir pointe dans une étude publiée ce jeudi la présence de produits toxiques dans trois quarts des encres utilisées par les professionnels.