Depuis son arrivée dans l’ISS, Thomas Pesquet devait uriner dans un tuyau. Mais ça, c’était avant.