C’est reçu en « leader » incontesté par un public conquis d’ultra-conservateurs que Donald Trump prendra dimanche la parole pour la première fois depuis qu’il a quitté la Maison Blanche. Mais depuis l’assaut meurtrier du Capitole, le parti républicain affiche des divisions béantes.