La principale formation politique du Parlement tunisien a appelé au dialogue mardi, indiquant être prête à des élections anticipées après le coup de force du président Kais Saied, qui a notamment suspendu l’assemblée et limogé le Premier ministre.