Le long d’un espace vert, au bord d’un large boulevard, s’étire depuis l’été un campement inédit à Montréal: une centaine de tentes de sans-abris, certains jetés à la rue par la pandémie de coronavirus.