Le projet gazier à 20 milliards de dollars d’investissement a été interrompu à la suite d’une attaque djihadiste en avril, revendiquée par l’Etat islamique.