Atterré par cette déclaration, son directeur de cabinet lui aurait répondu qu’il ne « pouvait pas dire du bien d’Adolf Hitler »