Justice. Le tribunal du Havre a laissé trois semaines aux prévenus, placés sous contrôle judiciaire, pour préparer leur défense