Le directeur général d’une usine de prêt-à-porter qui a longtemps eu pignon sur rue à Yvetot devait s’expliquer encore devant la justice.